Une lettre à Rush Limbaugh

À : Rush Limbaugh
De : Roger Ebert

Vous devriez être fouetté pour l'insulte que vous avez payée à la plus haute fonction de notre nation.

Après avoir suivi la suggestion du président Obama et donné de l'argent à la Croix-Rouge pour les secours en Haïti, j'ai été offensé de vous entendre suggérer que le président pourrait être un voleur capable de voler l'argent destiné aux victimes du tremblement de terre.



Voici une transcription de votre programme de jeudi :

Justin de Raleigh, Caroline du Nord : 'Pourquoi Obama dit-il que si vous voulez donner de l'argent, vous pouvez aller sur whitehouse.gov pour vous indiquer comment faire ? Si je voulais faire un don à la Croix-Rouge, pourquoi dois-je aller sur la page de la Maison Blanche pour faire un don?'

Limbaugh : 'Exactement. Croyez-vous que l'argent ira en Haïti ?'

Justin: 'Non.'

Ruée: « Mais feriez-vous confiance que votre nom se retrouvera sur une liste de diffusion pour que les gens d'Obama commencent à vous demander des dons de campagne pour lui et d'autres causes ?

Justin: 'Absolument!'

Limbaugh : 'Absolument!'


C'est ce qui a été dit.

Contrairement à vous et Justin de Raleigh, je suis allé sur le site Web d'Obama et j'ai découvert le lien qui y mène directement à la Croix-Rouge. Je peux penser à une raison pour laquelle quelqu'un pourrait vouloir passer par la Maison Blanche. De cette façon, ils peuvent être absolument sûrs qu'ils cliquent sur la Croix-Rouge et non sur un faux site créé pour exploiter la tragédie.

Mais permettez-moi d'être sûr que j'ai bien compris. Vous et Justin êtes d'accord qu'Obama pourrait voler de l'argent destiné à la Croix-Rouge pour aider les misérables d'Haïti.

Cette conversation est survenue 48 heures après que beaucoup d'entre nous aient vu des sites pitoyables de Port-au-Prince. Des dizaines de milliers de personnes seraient encore en vie sous les décombres. Vous avez transformé leur souffrance en une opportunité de rabaisser le caractère du président des États-Unis.

Cela ne peut pas être un accident. Un jour plus tôt, dans un extrait sonore de votre émission, vous avez dit 'cela jouera directement entre les mains d'Obama. Il est humanitaire, compatissant. Ils utiliseront cela pour redorer leur, dirons-nous, 'crédibilité' auprès de la communauté noire -- dans la communauté noire à la peau claire et à la peau foncée de ce pays. C'est fait sur commande pour eux.

En mettant de côté votre riff sur Harry Reid, réfléchissez à ce que vous sous-entendez. Obama aidera Haïti à plaire aux Afro-Américains. Haïti a perdu des milliers de vies. Un tiers de la population a perdu son logement. D'innombrables personnes sont encore ensevelies sous les décombres. Chaque président américain agirait rapidement pour aider notre voisin. Vous êtes si cynique et sans cœur que vous expliquez l'action d'Obama d'une manière qui suggère désagréablement le fonctionnement de votre esprit.

Vous avez une audience importante. Vous savez apparemment comment leur plaire. Quiconque reçoit un contrat de 400 millions de dollars doit savoir ce qu'il fait.

C'est ce qui m'offense. Vous savez exactement ce que vous faites.