Rhys Southan sur le rationalisme des Na'vi

De Rhys Southan, Richardson, Texas :

J'ai vu Avatar hier et j'ai trouvé ça incroyable. L'une des nombreuses façons dont je l'ai apprécié était comme une réécriture de l'histoire dans le style Inglorious Basterds comme cela aurait dû se passer, avec les Amérindiens battant les Européens (sauf dit symboliquement, contrairement à la réinterprétation littérale de Basterds).

Comme vous l'avez suggéré dans votre critique, les Na'vi s'inspirent de ce que nous considérons comme le modèle de vie amérindien : près de la terre dans son état naturel, cherchant à être aussi non destructeur et respectueux des autres créatures que possible, tous lié à une croyance de la connexité de la vie. C'est une façon de voir et de vivre le monde qui a un attrait indéniable ; certains d'entre nous l'idéalisent comme une perspective plus spirituelle et généralement plus satisfaisante que la nôtre.



Mais une différence majeure entre les Na'vi et notre conception de la culture amérindienne m'est venue à l'esprit aujourd'hui. Les Amérindiens devaient être créatifs et spirituels pour voir la connexion dans la vie comme ils le faisaient. Les Européens, après tout, interprétaient le monde un peu différemment. Mais sur Pandora, la connectivité de la vie, le caractère sacré de la forêt et l'existence d'une puissance supérieure bienveillante sont tous impossibles à manquer. Les Na'vi n'interprètent pas leur monde de manière créative : ils reconnaissent simplement l'évidence.

En d'autres termes, il n'y a pas de spiritisme chez les Na'vi. Leurs croyances seraient fantastiques sur Terre, mais sur Pandora, chacune de leurs convictions est confirmée par des faits physiques. Même les Terriens et leurs outils terrestres sont capables de prouver la validité scientifique des affirmations des Na'vi.

Les Na'vi sont des rationalistes stricts, mais au paradis. Leur monde est si naturellement magique qu'ils n'ont pas à croire en quoi que ce soit qu'ils ne voient pas. Et ils ne le font pas.

Les Na'vi ont la partie facile de la religion - le confort que la vie a un sens et que la mort n'est pas la fin - et ils n'ont même pas à faire la partie la plus difficile, qui est de faire un acte de foi.

Pas étonnant que Jake Sully veuille les rejoindre. Je suis jaloux aussi.